Dominic Besner, peintre du démesuré

Dans le vieux quartier industriel de l’ancienne Distillerie, la Galerie Thompson-Landry a dévoilé, lors de son grand vernissage du jeudi 18 septembre, Au fil… de l’art. L’exposition, qui dure jusqu’au 4 octobre, présente des toiles géantes et bigarrées de l’un des peintres les plus en vue du moment: Dominic Besner.

Bien qu’il ait suivi des études en architecture, Dominic a emprunté aussitôt la voie irrationnelle et subjective dont les mots d’ordre sont couleurs et composition, sans limites ni tabous: la peinture. Lorsque l’on apprend qu’en l’espace de 13 ans, il a déjà réalisé plus de 1 600 toiles, on comprend qu’il s’agit plus que d’une passion mais d’un besoin vital d’expression.

Devant ces toiles, vous êtes littéralement interpellés, intrigués et dévastés par le visage blême que l’on retrouve dans les 25 œuvres exposées dans cette galerie au style edwardien. Bien que ce visage soit contrasté par une palette lumineuse et chatoyante, aux tons chauds et vifs, vous rappelant celles d’un carnaval de Venise, le personnage est toujours le même. Est-ce un homme, une femme? Il est difficile de répondre. Lors du vernissage, des murmures affirmaient qu’il s’agissait d’un androgyne, d’autres disaient que c’était la muse de l’artiste, peut-être…. Tous, cependant, restaient hypnotisés par la tristesse et la mobilité des traits de ce personnage, que le regard seul trahissait. « Le personnage qui revient toujours me représente. Le blanc de son visage est pour donner une dimension plus théâtrale, celle d’un personnage qui raconte des histoires iconographiques», confie Dominic.

Une peinture en particulier vous intrigue plus que les autres, Le relayeur subordonné. Une toile immense de (60’X 90’), elle met en scène cet homme, fantôme, dirigeant un char tiré par un taureau furieux. On voit le personnage, tirer fermement sur les rênes, pour tenter de dompter l’animal fou. «Cette scène représente un peu l’homme apprivoisant ses peurs. Si j’ai peint un taureau, c’est parce que j’ai grandi dans une ferme et je me souviens que le taureau était l’animal qui me terrifiait le plus», explique l’artiste.

Né à North Lancaster en Ontario, il a pourtant vécu toute sa vie adulte à Montréal. «La peinture, c’est mon moyen, à moi, de communiquer avec le monde. Je m’inspire de tout ce qui m’entoure. Comme un tampon, j’absorbe les images, les sensations, les émotions que je rencontre dans mon quotidien, dans mes voyages, cela germe en moi avant de sortir sur une toile. Sans être ésotérique, j’ai l’impression d’être la porte entre deux mondes», se définit-il.

Aux côtés des grands tableaux de la galerie, posent des gardiens étranges habillés de robes de soirée et des kaftans somptueux. En remarquant les coupes géométriques et les couleurs chaudes de ces tenues, on comprend alors que ces robes font partie de l’exposition Au fil de l’art. Une exposition qui a pris forme au Maroc, il y a deux ans, où l’artiste a collaboré avec des stylistes marocains. Albert Oikine, Karim Tassi et Si Mohamed Lakhadar ont réalisé leurs kaftans en s’inspirant du monde éclaté et enchevêtré des peintures de Dominic. «J’ai adoré cette expérience, nous avons été exposés aux Villas des Arts de Casablanca et de Rabat. Ensuite, j’ai décidé de poursuivre l’aventure et de continuer à Montréal», poursuit Dominic. Au vernissage de la Galerie Thompson-Landry, on découvrait donc aussi des robes des Montréalais, Denis Gagnon, Yves Jean Lacasse et Claudette Floyd et des Torontois David Dixon et Greta Constantine.

Dominic Besner est un véritable phénomène de la peinture contemporaine et du succès, il en a. «27 peintures sont disponibles au monde dont 25 sont ici et deux dans mon autre galerie de Calgary», se réjouit le galeriste Sylvain Landry. Très impressionnant pour ce peintre qui a déjà à son actif 1 600 toiles.

L’exposition Au fil de l’art se poursuit jusqu’à la nuit blanche du 4 octobre, Sylvain Landry confie qu’il est en train de concocter une surprise pour clôturer cette exposition haute en couleurs. « C’est le show parfait pour la nuit blanche», annonce-t-il.

Pour obtenir plus d’informations, consultez le site www.thompsonlandry.com

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

Pas de nouveaux projets d’énergie renouvelable

eoliennes

Dans le but de réduire la facture d’électricité des Ontariens – un enjeu électoral de plus en plus sensible – le gouvernement provincial suspend la deuxième ronde de son processus d’approvisionnement pour les grands projets d’énergie renouvelable, mettant fin à l’achat de plus de 1000 mégawatts  d’énergie solaire, éolienne, hydroélectrique, de bioénergie et d’énergie produite […]


27 septembre 2016 à 17h44

La Cour suprême de Colombie-Britannique reconnaît des besoins spéciaux aux écoles francophones

cb

La Cour suprême de Colombie-Britannique accédé partiellement à la requête du milieu scolaire francophone. Le gouvernement devra financer du transport additionnel mais pas nécessairement la construction de nouvelles écoles.

TFO #ONfr
27 septembre 2016 à 16h41

Une majorité de résidents pour une ville d’Ottawa bilingue

OttawaBilingue

72% des résidents d’Ottawa appuieraient le bilinguisme officiel de la Ville si la démarche n’impose pas de coûts additionnels et ne cause pas de pertes d’emploi, selon un récent sondage publié ce mardi par le regroupement #OttawaBilingue. Une bonne majorité d’entre eux (68%) croient aussi que le bilinguisme officiel de la Ville aurait un impact […]


27 septembre 2016 à 11h58

Débat Trump-Clinton non concluant

Donald Trump, Hillary Clinton.

On n’a pas eu à éponger de sang sur la scène de l’université Hofstra (New York) après le premier débat télévisé Trump-Clinton lundi soir, les deux candidats présidentiels américains paraissant retenir leurs coups. Hillary Clinton et Donald Trump ont esquivé relativement facilement les allusions/allégations/accusations les plus dangereuses et sont même restés plutôt polis l’un envers l’autre. […]


27 septembre 2016 à 2h11

Une première croisière «French Touch» réussie

Embarquement sur le Empress of Canada.

La croisière French Touch du jeudi 22 septembre a rassemblé une centaine de personnes sur le bateau à trois ponts Empress of Canada. Cette première activité de Clink Toronto, l’entreprise d’Adra Berezintsev, a permis à ces curieux de manger, danser, réseauter et découvrir des jeunes professionnels franco-torontois et leurs projets. «Je veux promouvoir des entreprises […]


26 septembre 2016 à 23h22

Stefie Shock commence avec Gainsbourg et finit avec… Stefie Shock

Stefie Shock et Fanny Bloom sur la scène du théâtre Randolph le 24 septembre. (Photo: André Pilon)

Le concert des 12 belles dans la peau de Stefie Shock, un hommage à Serge Gainsbourg et à ses amours, a charmé le public du festival Francophonie en fête au théâtre Randolph, samedi soir. Le musicien et chanteur québécois, accompagné des chanteuses Fanny Bloom, Gaëlle et (en remplacement de Pascale Bussière) Émilie, avec des musiciens […]


26 septembre 2016 à 23h21

Michel Rivard, maître de la scène et de la foule

Michel Rivard sur la scène du théâtre Randolph le 23 septembre. (Photo: Nathalie Prézeau)

C’est à la veille de son 65e anniversaire de naissance (!) que Michel Rivard, superbement accompagné de deux musiciens, est monté sur la scène du théâtre Randolph du festival Francophonie en fête vendredi soir. Ça ne rajeunissait personne dans la salle, bien qu’on pouvait être encouragé de constater que l’ex-Beau dommage affiche toujours une forme […]


26 septembre 2016 à 23h19

«Je vais amener mon accent franco-ontarien partout»

Céleste Lévis au théâtre Spadina de l'AFT pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Bianka Giuristante)

 Bianka Giuristante est étudiante en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Dans le cadre du festival Francophonie en fête de Toronto, la Franco-Ontarienne Céleste Lévis montait sur la scène du théâtre Spadina de l’Alliance française, jeudi soir. Accompagnée de son guitariste et d’un homme à tout faire, cette dernière proposait une soirée intime […]


26 septembre 2016 à 23h18

Michel Bénac: franco-unique!

Michel Bénac au 918 Bathurst pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Thomson Birara)

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Pourquoi y a-t-il si peu de Franco-Ontariens dans l’univers musical canadien? Selon Michel Bénac, chanteur du groupe Swing, c’est une question d’acceptation de soi et d’appui de la communauté. Le festival Francophonie en fête accueillait Michel Bénac, mercredi dernier, au 918 Bathurst, […]


26 septembre 2016 à 23h18
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur