Des réserves amérindiennes aux colonies israéliennes

Le coup d’envoi de Israeli Apartheid Week 2007 ou Semaine de l’apartheid israélien 2007 a été donné pour la troisième année d’affilée lundi 12 février à l’Université Ryerson. L’événement a lieu simultanément à Montréal, Ottawa, Hamilton, Oxford, Cambridge, Londres et New York.

L’édition torontoise consiste en une série de conférences et projections de films qui font le lien entre trois formes de marginalisation de populations, soit le traitement fait par le Canada à ses Autochtones, le traitement fait par les Européens de l’Afrique du Sud de l’apartheid aux non-Européens et le traitement fait par les Israéliens aux non-Juifs.

L’événement met au jour la nature de populations accueillantes qui, dans un premier temps, ont facilité l’implantation des dominants européens en raison du manque de méfiance envers la mentalité européenne axée sur la possession du sol alors que les populations dominées ne possédaient pas de concept aussi marqué de territorialité.

Cette aide à l’établissement a été reconnue par Golda Meir, premier ministre d’Israël de 1969 à 1974, elle-même.

Le système de mise à l’écart canadien de populations jugées indésirables et isolées dans des réserves a été étudié par des Israéliens en Colombie-Britannique en 1966. Le principe consiste en l’appropriation de terres, suivi du déplacement des populations qui s’y trouvent dans des réserves destinées à cette fin au Canada, dans des bantoustans en Afrique du Sud, ou dans des zones encerclées et dissimulées du regard des Israéliens en Palestine.

D’aucuns considèrent que la guerre que le Canada mène contre les Premières Nations se poursuit en 2007 en dépit de l’entente de réconciliation et compensation. De nombreuses femmes autochtones, souvent prises dans l’engrenage de l’industrie du sexe et déconsidérées par les corps policiers et tribunaux en raison de ce double stigmate, sont assassinées sans qu’une enquête approfondie soit effectuée.

Les plaies morales laissées par les pensionnats pour Autochtones où l’on a humilié et tenté de «déculturer» des Autochtones ne sont pas près de se refermer. Aujourd’hui, les pourparlers portent sur la moisissure qui détruit les maisons et l’eau qu’il faut bouillir parce que le riche État canadien tolère des conditions dignes du tiers-monde sur son propre territoire.

Au début du XXe siècle on intente des procès pour participation à des cérémonies dansées au Canada. L’État canadien confisque les ossements dans les cimetières, voire tout objet à valeur sacrée pour l’autre que l’on méprise et souhaite faire disparaître. On destitue l’autre de son identité. Les autochtones du Canada souhaitent exprimer leur reconnaissance envers les ONG palestiniennes canadiennes qui sont les seules à les inviter à prendre la parole à leurs événements.

Pour Israël, les travaux actuels destinés à explorer le sous-sol de l’Esplanade des Mosquées pour y trouver les restes d’un temple juif qui légitimeraient aux yeux des Israéliens une annexion de cet espace considéré territoire occupé sont de toute première importance. Israël a pourtant, selon l’ONU, l’obligation de protéger les lieux saints.

De la même manière que le Canada a créé les Conseils de bande pour avoir un interlocuteur valable lors des négociations avec les autochtones, Israël a son Abou Masen soutenu par la CIA et le Mossad, et cherche à marginaliser par tous les moyens le Hamas, parti qui serait réélu si des élections avaient lieu aujourd’hui, en dépit des sanctions qui affament les Palestiniens, dont les habitants de Gaza qui sont réduits à un repas par jour.

Le Canada a été le premier pays, avant Israël, à couper les vivres aux Palestiniens. La vieille recette qui consiste à diviser pour régner fonctionne toujours. Le régime sud-africain de l’apartheid n’a-t-il pas institutionnalisé le système à trois vitesses: blanc, de couleur, noir, pour donner des miettes de privilèges aux Asiatiques à la peau moins pigmentée que les Africains afin de dresser l’un contre l’autre?

C’est ce type de déchirement interne que les Israéliens observent avec satisfaction entre le Fatah corrompu et le Hamas populaire.

Idem au Canada avec le capharnaüm des Indiens à statut, des Indiens sans statut, des Indiens en réserve, des Indiens hors réserve, des Métis et tutti quanti. Le plan directeur des bantoustans sud-africains de l’apartheid a pris pour modèle le système canadien des réserves indiennes.

Les dirigeants de l’Afrique du Sud de l’apartheid n’ont jamais caché leur admiration pour le traitement israélien de ses populations non juives et Israël ne protestait pas de l’amalgame que ceux-ci faisaient entre le régime de l’apartheid et le leur. L’État d’Israël et l’apartheid d’Afrique du Sud ont tous deux été fondés en mai 1948.

Aujourd’hui, la thèse des deux États domine en Palestine. Cependant, une nouvelle thèse se fait jour depuis peu qui préconise le maintien de l’État unique actuel avec un statut égal pour tous, l’abolition des murs et barbelés de séparation, une citoyenneté identique pour tous sans égard à la religion, et le retour des exilés de 1948, ou la compensation financière pour ceux qui ne souhaiteraient pas se prévaloir de ce privilège.

Israël, qui cherche désespérément à attirer des Juifs de partout dans le monde, est parfaitement en mesure des les recevoir une fois aboli le système de l’apartheid israélien.

+Récents

Mars: le rêve d’Elon Musk impossible sans fonds publics

astronaute_sur_mars-fbe9de7bcc273154ceaac84d51a954955224f248

Le gros bémol derrière le projet de colonisation de Mars présenté cette semaine par le milliardaire Elon Musk n’est pas la technologie: celle nécessaire à l’envoi de colons et à la construction d’une base sur Mars existe. Le problème est le financement. Le discours Faire de l’humain une espèce multiplanétaire, prononcé le 27 septembre, a […]


29 septembre 2016 à 14h16

Stef Paquette à la recherche du nouveau son franco

afficheBRBR

L’événement musical de la rentrée, dans les communautés francophones hors Québec, est le concours national Planète BRBR, de TFO, dirigé par le chanteur, musicien et «showman» sudburois Stef Paquette. BRBR (prononcé BARBAR) visitera 10 villes canadiennes cet automne pour ce premier concours destiné aux auteurs-compositeurs-interprètes canadien(ne)s francophones en milieu minoritaire. L’an dernier, une tournée BRBR […]


29 septembre 2016 à 12h47

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Un avocat francophone accusé d’agressions sexuelles à Toronto

francoislesieur

Un avocat torontois de 32 ans, François Lesieur, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle contre des adolescentes.

Radio-Canada
29 septembre 2016 à 16h30

Renaissance de la culture des poires en Ontario

Pear-on-the-tree-web-1-07071ed1689ed37472bc5b4b514f01ec5c2ed350

Une nouvelle variété a redonné vie à la culture de poires, qui était en voie d’extinction, en Ontario. L’automne dernier, la poire Cold Snap a été lancée — une nouvelle variété résistante aux maladies qui demeure croquante et juteuse, même lorsque le fruit passe du vert au jaune, contrairement aux poires conventionnelles qui deviennent molles […]


29 septembre 2016 à 15h21

La lune aux geysers: pas d’eau, pas de vie

geyser_sur_europe-6d6ab25a0f3383c4f019fd1d87ec627a85ac1dc6

L’observation d’un geyser à la surface d’une lune de Jupiter, annoncée le 26 septembre, est encourageante pour les chasseurs de vie extraterrestre, mais loin de la preuve définitive qu’ils attendent: personne n’est capable d’affirmer hors de tout doute qu’il y a vraiment un océan là-dessous. Et s’il y en a un, s’il est durable. Europe, […]


29 septembre 2016 à 14h43

Le dernier fleuve sauvage d’Europe

fleuve_vjosa-aoos_grece-282b8679e45b18df020c0f255d47bc70a62f6504

Connaissez-vous la Vjosa? C’est le dernier fleuve d’Europe qui coule sans intervention humaine. Mais peut-être plus pour longtemps. Plus de 200 scientifiques de 33 pays ont écrit la semaine dernière au gouvernement Albanais, lui demandant de protéger le «dernier fleuve sauvage d’Europe» d’un projet totalisant huit barrages hydro-électriques. La construction du premier de ces barrages, […]


29 septembre 2016 à 14h14

Deux ans après l’Ebola: la lutte locale

9781783608584-c62b2ebf76db436f174ae5aba87b20a2eea2f827

Deux ans plus tard, quelles leçons retenir de la dernière crise d’Ebola? Réponse: à quel point l’importance des actions locales a été sous-estimée. C’est la thèse défendue par l’anthropologue Paul Richards dans son livre Ebola: How a People’s Science Helped End an Epidemic. Là où les reportages et les analyses des dernières années ont surtout […]


28 septembre 2016 à 17h03

Concours IDÉLLO pour transformer l’expérience en classe

TFO-idello

Depuis le 22 septembre, toutes les écoles primaires et secondaires de l’Ontario et du Québec peuvent s’inscrire au concours Votre école IDÉLLO de TFO. Deux écoles gagnantes seront transformées en un environnement d’apprentissage numérique «stimulant, interactif et collaboratif». «C’est la première d’une série d’initiatives éducatives qui seront déployées à travers le Canada», indique Glenn O’Farrell, […]


28 septembre 2016 à 14h16

Des produits ontariens qui rivalisent avec l’huile d’olive

Jason Persall

Devant la chute des prix des cultures, il y a une dizaine d’années, le producteur de céréales ontarien Jason Persall a dû chercher des moyens d’apporter une valeur ajoutée à sa ferme familiale du comté de Norfolk, au bord du lac Érié. Aujourd’hui, sa marque Pristine Gourmet est populaire tant auprès des chefs qu’auprès des […]


28 septembre 2016 à 12h31

Un «écolodge» de Village Monde en Indonésie

Le projet d'écolodge de Village Monde en Indonésie

Le fondateur de l’organisation québécoise Village Monde, Charles Mony, construira un «écolodge» en Indonésie, grâce à un partenariat avec Filaction via le fond Capital Équitable. Le gite touristique devrait ouvrir ses portes en juin 2017, a-t-il annoncé le 27 septembre, Journée mondiale du tourisme. Tourisme responsable Village Monde soutient des initiatives «améliorant les conditions de […]


28 septembre 2016 à 12h15
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur