Des réserves amérindiennes aux colonies israéliennes

Le coup d’envoi de Israeli Apartheid Week 2007 ou Semaine de l’apartheid israélien 2007 a été donné pour la troisième année d’affilée lundi 12 février à l’Université Ryerson. L’événement a lieu simultanément à Montréal, Ottawa, Hamilton, Oxford, Cambridge, Londres et New York.

L’édition torontoise consiste en une série de conférences et projections de films qui font le lien entre trois formes de marginalisation de populations, soit le traitement fait par le Canada à ses Autochtones, le traitement fait par les Européens de l’Afrique du Sud de l’apartheid aux non-Européens et le traitement fait par les Israéliens aux non-Juifs.

L’événement met au jour la nature de populations accueillantes qui, dans un premier temps, ont facilité l’implantation des dominants européens en raison du manque de méfiance envers la mentalité européenne axée sur la possession du sol alors que les populations dominées ne possédaient pas de concept aussi marqué de territorialité.

Cette aide à l’établissement a été reconnue par Golda Meir, premier ministre d’Israël de 1969 à 1974, elle-même.

Le système de mise à l’écart canadien de populations jugées indésirables et isolées dans des réserves a été étudié par des Israéliens en Colombie-Britannique en 1966. Le principe consiste en l’appropriation de terres, suivi du déplacement des populations qui s’y trouvent dans des réserves destinées à cette fin au Canada, dans des bantoustans en Afrique du Sud, ou dans des zones encerclées et dissimulées du regard des Israéliens en Palestine.

D’aucuns considèrent que la guerre que le Canada mène contre les Premières Nations se poursuit en 2007 en dépit de l’entente de réconciliation et compensation. De nombreuses femmes autochtones, souvent prises dans l’engrenage de l’industrie du sexe et déconsidérées par les corps policiers et tribunaux en raison de ce double stigmate, sont assassinées sans qu’une enquête approfondie soit effectuée.

Les plaies morales laissées par les pensionnats pour Autochtones où l’on a humilié et tenté de «déculturer» des Autochtones ne sont pas près de se refermer. Aujourd’hui, les pourparlers portent sur la moisissure qui détruit les maisons et l’eau qu’il faut bouillir parce que le riche État canadien tolère des conditions dignes du tiers-monde sur son propre territoire.

Au début du XXe siècle on intente des procès pour participation à des cérémonies dansées au Canada. L’État canadien confisque les ossements dans les cimetières, voire tout objet à valeur sacrée pour l’autre que l’on méprise et souhaite faire disparaître. On destitue l’autre de son identité. Les autochtones du Canada souhaitent exprimer leur reconnaissance envers les ONG palestiniennes canadiennes qui sont les seules à les inviter à prendre la parole à leurs événements.

Pour Israël, les travaux actuels destinés à explorer le sous-sol de l’Esplanade des Mosquées pour y trouver les restes d’un temple juif qui légitimeraient aux yeux des Israéliens une annexion de cet espace considéré territoire occupé sont de toute première importance. Israël a pourtant, selon l’ONU, l’obligation de protéger les lieux saints.

De la même manière que le Canada a créé les Conseils de bande pour avoir un interlocuteur valable lors des négociations avec les autochtones, Israël a son Abou Masen soutenu par la CIA et le Mossad, et cherche à marginaliser par tous les moyens le Hamas, parti qui serait réélu si des élections avaient lieu aujourd’hui, en dépit des sanctions qui affament les Palestiniens, dont les habitants de Gaza qui sont réduits à un repas par jour.

Le Canada a été le premier pays, avant Israël, à couper les vivres aux Palestiniens. La vieille recette qui consiste à diviser pour régner fonctionne toujours. Le régime sud-africain de l’apartheid n’a-t-il pas institutionnalisé le système à trois vitesses: blanc, de couleur, noir, pour donner des miettes de privilèges aux Asiatiques à la peau moins pigmentée que les Africains afin de dresser l’un contre l’autre?

C’est ce type de déchirement interne que les Israéliens observent avec satisfaction entre le Fatah corrompu et le Hamas populaire.

Idem au Canada avec le capharnaüm des Indiens à statut, des Indiens sans statut, des Indiens en réserve, des Indiens hors réserve, des Métis et tutti quanti. Le plan directeur des bantoustans sud-africains de l’apartheid a pris pour modèle le système canadien des réserves indiennes.

Les dirigeants de l’Afrique du Sud de l’apartheid n’ont jamais caché leur admiration pour le traitement israélien de ses populations non juives et Israël ne protestait pas de l’amalgame que ceux-ci faisaient entre le régime de l’apartheid et le leur. L’État d’Israël et l’apartheid d’Afrique du Sud ont tous deux été fondés en mai 1948.

Aujourd’hui, la thèse des deux États domine en Palestine. Cependant, une nouvelle thèse se fait jour depuis peu qui préconise le maintien de l’État unique actuel avec un statut égal pour tous, l’abolition des murs et barbelés de séparation, une citoyenneté identique pour tous sans égard à la religion, et le retour des exilés de 1948, ou la compensation financière pour ceux qui ne souhaiteraient pas se prévaloir de ce privilège.

Israël, qui cherche désespérément à attirer des Juifs de partout dans le monde, est parfaitement en mesure des les recevoir une fois aboli le système de l’apartheid israélien.

+Récents

Retour du Salon virtuel de l’emploi du RDÉE

salon virtuel de lemploi

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et ses organismes membres organisent une 2e édition du Salon virtuel de l’emploi les mercredi 22 et jeudi 23 février, de 9h à 21h. L’an dernier, plus de 13 000 visiteurs avaient examiné, en ligne, une bonne centaine de postes francophones ou bilingues affichés par une […]


16 février 2017 à 14h39

Hydro-Québec veut exporter son électricité et même s’implanter à l’étranger

Éric Martel, pdg d'Hydro-Québec, à la tribune conjointe des Canadian Club et Club canadien de Toronto le 15 février.

En plus de développer ses exportations d’électricité dans les provinces canadiennes et les états américains voisins, Hydro-Québec veut commercialiser ses innovations, comme une nouvelle batterie permettant de conserver l’énergie solaire ou éolienne, et veut acquérir des actifs à l’étranger, comme dernièrement le Réseau de l’intelligence électrique en France. C’est la stratégie de la société d’État québécoise, qu’a […]


16 février 2017 à 11h01

6000 $ à PoM pour des vidéos encourageant les jeunes à s’occuper de leur santé… en français

Gilles Marchildon (DG de Reflet Salvéo), Olga Lambert (co-DG de PoM), Fatoumata Keita (présidente de PoM),  Georgette Amihere (co-DG de PoM), Nicholas Ng (membre du CA de Reflet Salvéo et membre du Jury).

C’est PoM – Un Monde de Cultures qui a remporté le concours de projets Ma communauté s’engage! et sa bourse de 6000 $ accordée par Reflet Salvéo, qui lui offrira son appui technique. L’annonce a été faite le 15 février dans les bureaux de Reflet Salvéo, au cours d’une cérémonie informelle diffusée en direct sur […]


15 février 2017 à 19h46

Des lumières en mémoire des disparus de la tuerie de Québec

Veillée au Collège Français

Un peu plus d’une semaine après l’attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, des élèves, des enseignants et des gens de la communauté francophone de Toronto sont venus rendre hommage aux disparus de la tuerie au Collège français mardi soir dernier. Un moment simple et beau illuminé par les chandelles que chacun tentait de […]


13 février 2017 à 20h32

Geste solidaire des élèves de l’école Gabrielle-Roy

Des élèves et du personnel de Gabrielle-Roy en visite à la mosquée. (Photo: Émeline Bertel)

C’est une sortie scolaire pas comme les autres pour 25 élèves de 5e et 6e année de l’école Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto. Mardi dernier, 7 février, ils se sont rendus à la mosquée Masjid Omar Bin Khatab, sur la rue Parliament, pour offrir à la communauté musulmane des fleurs et des lettres de soutien suite […]


13 février 2017 à 20h30

Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto. Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées […]


13 février 2017 à 20h28

Incapable de mourir dignement au Canada

Paul-François Sylvestre, Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, récit, Toronto, Éditions du GREF, coll. Athéna no 13, 2017, 128 pages, 30 illustrations, 20 $.

Depuis la légalisation de l’aide médicale à mourir en juin 2016, il y aurait en moyenne cinq cas par semaine juste en Ontario. La loi fédérale ne garantit cependant pas une pleine éligibilité à ce processus. Notre collaborateur Paul-François Sylvestre raconte comment sa sœur a dû se rendre en Suisse pour mourir dignement. L’auteur de Ma […]


13 février 2017 à 20h26

FrancoFoot se rend jusqu’en finale de la Ontario Indoor Cup

À g,: l'entraîneur Zili et le président de FrancoFoot Jean-Pierre Boué, avec ses joueurs et ceux du club de Cherry Beach.

L’équipe torontoise de soccer FrancoFoot, associée au club de Cherry Beach, a perdu 3-0 en finale de la Ontario Indoor Cup pour les moins de 18 ans, dimanche, contre North Scarborough. La veille, l’équipe de Jean-Pierre Boué (président) et de l’entraîneur Zili avait défait King City en demi-finale dans un match enlevant. (Vidéo ci-dessous: des arrêts […]


13 février 2017 à 20h24

Vancouver: trois incontournables et une découverte

Le Centre des Sciences de Vancouver vu du village olympique.

Vancouver émerveille l’amoureux de la nature ou le plus citadin en vous avec son paysage haut en couleur et ses quartiers riches en culture. La cité portuaire du Pacifique offre en plus une panoplie d’activités pour tous les goûts et tous les budgets. Derrière Toronto et Montréal, la métropole de la Colombie-Britannique arrive en huitième […]


13 février 2017 à 20h22

Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya. L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de […]


13 février 2017 à 20h20
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur