Des activités en français au Centre de santé de Black Creek

Un récent atelier d'autogestion des maladies chroniques au Centre de santé communautaire de Black Creek.

Un récent atelier d'autogestion des maladies chroniques au Centre de santé communautaire de Black Creek.


11 avril 2017 à 0h34

Le Centre de santé communautaire de Black Creek (BCCHC), situé dans les centres commerciaux Sheridan (nord-ouest de Finch et Jane) et Yorkgate (nord-ouest de Wilson et Jane), vient de conclure une série d’ateliers en français de six semaines sur l’autogestion des maladies chroniques (diabète, cancer, maladies du cœur, douleurs, etc.), à laquelle ont participé une quinzaine de personnes.

Cette initiative était appuyée financièrement par l’Entité 4, qui conseille les Réseaux de santé locaux du Nord et de l’Est de Toronto, et vise aussi à améliorer l’accès et l’utilisation des services de santé par les francophones.

Selon le coordonnateur Stanislas Etiegne, ce secteur de la métropole se caractérise par «une vulnérabilité plus accrue de sa population en raison du niveau socio-économique et d’éducation faible, couplé à une prévalence élevée des problèmes de santé physique et mentale dans un environnement offrant peu d’espace de rencontre et d’activités sportives».

Dans cette zone vivent également des francophones «dont la situation est aggravée par les barrières liées à l’accès à information et aux services de santé et sociaux en français». On parle notamment d’immigrants d’Afrique et d’Haïti.

Le centre de Black Creek est aussi une clinique de santé. Les cas plus graves sont référés à l'Hôpital de North York.
Le centre de Black Creek est aussi une clinique de santé. Les cas plus graves sont référés à l’Hôpital de North York.

M. Etiegne, dont le titre à Black Creek est «navigateur du système de santé», est lui-même originaire de Côte d’Ivoire. Il est l’un des rares préposés francophones de ce Centre de santé qui compte 70 employés, dont du personnel soignant puisque c’est aussi une clinique médicale.

Il organise toutefois aussi des activités culturelles et sportives, à la fois pour aider les gens à vivre en santé et pour les intégrer dans le système de santé et dans la société torontoise.

Black Creek est maintenant l’un des quatre centres de santé francophones de la grande région métropolitaine – avec le Centre francophone de Toronto au centre-ville, Taibu à Scarborough, et Credit Valley à Mississauga. Tous travaillent aussi avec les Centres d’accueil Héritage (pour les aînés) et les écoles de langue française.

Depuis octobre, suite à une étude de besoins dont M. Etiegne est l’un des auteurs, plusieurs activités de mobilisation des francophones et des partenaires ont été réalisées sur la nutrition, le diabète, la santé mentale, la prévention des maladies courantes, les maladies chroniques, etc.

Le jardinage est une activité populaire à Black Creek.
Le jardinage est une activité populaire à Black Creek.

Rexdale

Le territoire du Centre de santé communautaire de Black Creek jouxte celui de d’Etobicoke/Rexdale, les quartiers ouest de Toronto attribués à Reflet Salvéo (qui conseille les Réseaux de santé locaux du centre-ville et de l’Ouest de Toronto) plutôt qu’à l’Entité 4.

On trouverait également à Rexdale plusieurs immigrants francophones défavorisés, mal desservis et mal informés sur le système de santé, selon un sondage commandé récemment par Reflet Salvéo à l’Auberge francophone, un partenariat qui a permis de «gagner en efficacité tout en renforçant les capacités d’un organisme indispensable au tissu social de la communauté d’Etobicoke».

L’Auberge francophone a employé un consultant qui, du 17 février au 8 juillet 2016, a relevé par courriel des données brutes auprès de 146 personnes.

Parmi les constats du sondage, on mentionne que plus d’un quart des répondants ont vu leur santé se dégrader depuis leur arrivée en Ontario. «Cela doit nous interpeller», estime Reflet Salvéo, qui organise une séance d’information communautaire le 6 mai de 17h à 20h dans les locaux de l’Auberge francophone au 925 Albion Road.

Selon le sondage, la grande majorité des francophones de la région préférerait avoir accès à des services de santé en français. C’est aussi ce que nous dit Stanislas Etiegne à Black Creek.

Reflet Salvéo recommande d’implanter des services de santé en français dès que possible dans ce secteur de la ville, et de faire du travail d’information et de sensibilisation.

«Il conviendrait de s’appuyer à la fois sur un centre de santé apprécié des francophones utilisant déjà ses services, mais également sur un organisme communautaire enraciné dans la région, qui jouerait un rôle de navigateur et de conseiller pour ces nouveaux services»: un partenariat entre le Centre de santé communautaire Rexdale et l’Auberge francophone.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le spectacle des jeunes Français sur Étienne Brûlé, c’est samedi soir!

Samuel de Champlain dans la production des élèves de Champigny-sur-Marne.
La trentaine de collégiens français de la banlieue est de Paris, qui ont monté un spectacle musical sur notre coureur des bois Étienne-Brûlé, sont...
En lire plus...

26 avril 2017 à 9h19

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur