Commissaire cherche interlocuteur

François Boileau.

15 juillet 2014 à 9h51

Le commissaire aux services en français de l’Ontario, François Boileau, recommande au président de l’Assemblée législative de mettre en place un Comité permanent sur les services en français afin de traiter des questions liées au bien-être et à l’épanouissement de la communauté francophone de l’Ontario.

Il s’agit là de la première recommandation du rapport annuel 2013-2014 du commissaire, intitulé Une institution francophone s’enracine (la sienne), publié jeudi dernier.

En janvier, le Commissariat a quitté le giron gouvernemental pour faire partie intégrante de l’Assemblée législative de l’Ontario à titre d’organisme indépendant (comme la Vérificatrice ou de l’Ombudsman). Mais François Boileau fait remarquer qu’il n’a pas de véritable interlocuteur au sein du Parlement pour assurer le suivi aux recommandations formulées dans ses rapports.

«Je veux dialoguer avec mes 107 nouveaux patrons – les députés –, mais je me suis aperçu qu’il n’y a nulle part au Parlement où obtenir une réaction aux recommandations et propos rendus dans mes rapports. Il est donc souhaitable que les élus se dotent d’une véritable tribune pour examiner les questions et enjeux liés à l’application de la Loi sur les services en français», a déclaré le commissaire.

La ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, reste cependant une «interlocutrice» de François Boileau, tout comme les critiques de l’opposition aux Affaires francophones, France Gélinas pour le NPD et Gila Matlow pour les conservateurs.

Mme Meilleur a d’ailleurs déclaré la semaine dernière que le commissaire «continue d’aider le gouvernement à améliorer la qualité de la prestation des services en français».

Stabilité

En conférence de presse, François Boileau s’est permis de se réjouir de la récente élection d’un gouvernement majoritaire à Queen’s Park. «Qui dit majorité dit stabilité», a-t-il souligné. «Ceci offrira pour les prochaines années une belle continuité et permettra de poursuivre les avancées entamées des dossiers prioritaires du Commissariat.»

Dans une autre recommandation, le commissaire demande au gouvernement d’entamer un dialogue avec le public quant à ses actions à l’appui de l’application de la Loi sur les services en français «par l’entremise du dépôt d’un rapport annuel détaillé, engagé et pertinent sur les affaires de l’Office des affaires francophones».

«L’indépendance du commissaire lui permet d’être encore plus pertinent dans ses recommandations», a réagi le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Denis Vaillancourt.

Selon lui, «il est effectivement essentiel d’avoir un comité permanent à Queen’s Park pour veiller à faire un suivi des recommandations qui sont formulées dans les rapports annuels du commissaire. De plus, nous sommes absolument convaincus de la nécessité d’avoir, chaque année, un rapport de l’Office des affaires francophones.»

Le septième rapport annuel du commissaire propose aussi que le ministre des Affaires civiques et de l’Immigration se dote, durant l’exercice financier 2014-2015, d’un groupe d’experts en matière d’immigration francophone afin d’élaborer un plan pour atteindre la cible de 5% d’immigration francophone.

Et il incite la Procureure générale (toujours Madeleine Meilleur) à mettre en œuvre un projet pilote d’amélioration de l’accès à la justice en français.

Il manifeste une certaine impatience dans certains dossiers, qualifiant par exemple de «décevante et incompréhensible» la réponse du gouvernement à la première recommandation de son dernier rapport annuel sur l’accès aux services en français des populations les plus fragiles de la société.

Offre active

Le commissaire se dit par ailleurs «stupéfait» de la réponse du gouvernement concernant sa recommandation d’une directive claire en matière d’offre active des services en français.

Un nouveau règlement n’a rien réglé selon lui, et l’idée de sensibiliser davantage les employés de la fonction publique «ne représente qu’un remède homéopathique à une problématique systémique». Tout dépend encore de la bonne volonté de chaque institution gouvernementale, rien n’est obligatoire.

L’offre active de services en français est encore plus problématique chez les tierces parties (communautaires ou privées) contractées par le gouvernement pour offrir des services publics.

Dans le domaine de la santé, notamment, «une sérieuse menace plane». Le gouvernement aurait en effet déterminé que les fournisseurs de services de santé ne sont pas assujettis au règlement sur les tiers en raison de leur relation particulière avec les réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS). Les fournisseurs de services de santé ne travailleraient pas directement pour le compte du gouvernement et seraient ainsi exemptés de fournir des services en français.

«C’est donc dire», s’insurge le commissaire, «que si les RLISS n’existaient pas, certains fournisseurs de services dans le domaine de la santé seraient assujettis à la Loi»!

«Il s’agit de haute voltige juridique que les Franco-Ontariens ne connaissent que trop bien. Avec un tel argumentaire, on s’éloigne considérablement de l’esprit de la loi», dénonce François Boileau.

Celui-ci rapporte par ailleurs qu’il planche sur:

• l’amélioration du régime d’acquisition des écoles, très critiqué par nos conseils scolaires de langue française, notamment à Toronto et dans le centre-sud de la province, dont les écoles débordent alors que plusieurs bâtiments appartenant à des conseils scolaires anglophones sont à moitié vides;
• les services en français des sociétés d’aide à l’enfance et de soins à domicile aux aînés;
• la place du français aux Jeux PanAm de Toronto en 2015;
• la désignation de nouvelles régions sous la Loi des services en français et les services en français à Ottawa.
Bons coups
Le commissaire souligne aussi plusieurs «bons coups»:
• la présence de l’Ontario au sein d’un comité de Citoyenneté et Immigration Canada sur les communautés francophones en milieu minoritaire;
• une consultation sur les entreprises sociales francophones;
• un forum de représentants des Réseaux locaux d’intégration des services de la santé (RLISS), des Entités de planification des services de santé en français et du ministère de la Santé et des Soins de longue durée;
• une étude sur les besoins juridiques des femmes francophones de l’Ontario
Il distribue ainsi une trentaine de «pratiques exemplaires», «initiatives encourageantes» et «mentions honorables»…

Le Commissariat a reçu 280 plaintes au cours des douze derniers mois, 55% d’entre elles pour des manquements aux services en français dans l’Est de l’Ontario et 32,5% à Toronto et dans le Centre de la province. 190 plaintes ont été jugées «recevables», une pluralité d’entre elles (43) contre le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, qui est, il est vrai, le plus gros ministère du gouvernement.

Le rapport 2013-2014 du Commissaire aux services en français de l’Ontario

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les îles de Toronto toujours inondées

Les pluies des derniers jours n’ont pas aidé la situation des îles de Toronto où on lutte contre la montée des eaux.
En lire plus...

26 mai 2017 à 19h01

Le conflit entre Metrolinx et Bombardier s’envenime

Train Eglinton Crosstown
L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait appel de la décision d’un juge l’empêchant d’annuler un contrat de 770 millions $ accordé à Bombardier...
En lire plus...

25 mai 2017 à 12h35

Greffes, botox et piña colada

Injection de botox. (Photo: James Mutter - Flickr - Creative commons (http://ow.ly/zwY930bYc28 )
Cuba, Mexique et Costa-Rica. Ces destinations offrent bien plus aux touristes que leur cuisine ou leurs plages exotiques. Du traitement de canal à la...
En lire plus...

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

La viande artisanale fait sensation

viande
Il y a cinq ans, Mike Mckenzie, un passionné de salami et les viandes fumées, décidait de se lancer dans la production de ses propres...
En lire plus...

150 édifices de Toronto en accès libre

On pourra visiter le Centre des enfants et familles autochtones, rue College, le weekend des 27 et 28 mai.
Pas moins de 150 lieux et édifices historiques ou insolites, habituellement réservés à leurs seuls utilisateurs, seront ouverts au public à l’occasion de la 18e édition annuelle...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h30

Le printemps en musique dans la région du Niagara

Justin Kauflin.
Synergie musique et vin, combinée à la beauté et aux richesses historiques de Niagara-on-the-Lake, la 4e édition du festival Spring Into Music, de l’organisme Bravo...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Une autre grosse FrancoFEST à Hamilton les 23 et 24 juin

Le concert du duo Whitehorse clôturera la FrancoFEST de Hamilton le soir du 24 juin.
La FrancoFEST de Hamilton continue l’exploit d’offrir le plus grand festival d’arts et de culture francophone de la péninsule du Niagara, tout en préservant...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur