Ce printemps, offrez-vous un stage de «jeu caméra»

Avec Valérie Lecomte, de Théâtre à coeur

Valérie Lecomte et ses élèves du Théâtre à coeur

Valérie Lecomte et ses élèves du Théâtre à coeur


28 mars 2017 à 1h48

Acteurs professionnels ou amateurs, l’enseignante Valérie Lecomte propose un stage de deux jours, les 1er et 8 avril, en technique de jeu devant la caméra, au studio de création du Théâtre français de Toronto (6e étage du 21 rue Collège).

Valérie Lecomte est actrice, réalisatrice et enseignante de théâtre. Elle vit au Canada depuis 13 ans, un pays coup de cœur pour cette actrice à la carrière prometteuse, qui a fondé la compagnie Théâtre à coeur à Vancouver en 2009, qu’elle a réinstallée à Toronto l’an dernier.

Valérie Lecomte. (Photo: Shimon)
Valérie Lecomte. (Photo: Shimon)

«J’ai eu une carrière de 11 ans comme professionnelle en France et travaillé avec des réalisateurs connus. Au Canada, ce n’est pas très évident de percer en tant qu’immigrante et de faire sa carrière, mais j’ai beaucoup de plaisir à enseigner.»

Valérie Lecomte, souhaite vivre de sa passion: l’art du cinéma. La double casquette d’enseignante et de comédienne est une chose précieuse à ses yeux: «je veux garder cette connexion avec l’activité torontoise», nous confie cette maman d’un petit garçon.

Ce qu’elle aime à Toronto, c’est aussi de pouvoir évoluer dans un milieu bilingue, et que le milieu du cinéma est plus actif.

Adepte de la méthode de Michael Tchekhov, dont elle est en cours de certification en enseignement, Valérie pratique ses techniques dans ses classes. «Ce sont des procédés respectueux du comédien et de l’humain. L’émotion est véhiculée par le corps; je ne suis pas pour un travail psychologique extrême», dit-elle. «Le théâtre est aussi une thérapie. Je ne fais pas de l’art-thérapie, mais toutes les formes d’expressions ouvrent des portes émotionnelles.»

Pour ce stage, Valérie Lecomte propose une formation approfondie. Les stagiaires auront l’opportunité de pratiquer des exercices sur le corps, le souffle, la voix, l’imagination et la spontanéité lors d’un «échauffement actif» en première partie de séance. Suivi d’un travail sur des microscènes: «une implication du corps et de l’esprit est nécessaire pour s’immerger dans la pratique théâtrale».

C’est à partir de la deuxième séance que seront dirigées et filmées les prestations, puisqu’en effet le but de cette formation est bien de jouer «en situation d’audition: une scène préparée et filmée».

Valérie Lecomte au théâtre français de Toronto, en stage de jeu caméra 2016.
Valérie Lecomte au studio du Théâtre français de Toronto, en stage de jeu caméra.

Il est bien connu que le théâtre a un effet positif sur les actants. L’avantage est donc de pouvoir s’exprimer devant la caméra au travers de divers exercices ludiques et de concentration.

Pour intégrer la formation, il suffit de remplir un formulaire d’inscription, disponible sur le site de Théâtre à cœur. Le nombre de places est limité à 8 élèves. Le tarif pour les deux séances est de 96 $, ajouté à cela 25 $ pour repartir avec vos vidéos sur clés USB.

«En tant que comédienne, je souhaite avoir encore plus de projets, j’aimerais rencontrer plus de réalisateurs. Avec Théâtre à cœur, j’aimerais aller plus loin, je peux animer des classes, faire des interventions en entreprise ou du coaching privé, le tout en français et en anglais.» Elle souhaite aussi ouvrir une classe dans la région de Durham en 2018.

Après À cœur ouvert, Valérie Lecomte poursuit actuellement la réalisation de son second court-métrage, qui va s’articuler sur le thème de la perte et des jumeaux.

En tant que comédienne, nous pouvons la retrouver dans le film à huis clos Pardonnez-moi mon père, réalisé par Mark Datuin, qui a notamment été projeté au Micro-Budget Film Festival, au World Film Festival, au Queens International Film Festival, et nominé au Flager Film Festival.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Niagara Falls: l’école NDJ célèbre son 25e

Marquis Charrette, directeur de l’école Notre-Dame-de-la-Jeunesse, Roxanne Rees, présidente du conseil d’école, Anik Gagnon, surintendante de l’éducation, Melinda Chartrand, présidente du Conseil, Jean Chartrand, directeur fondateur de l’école, Kim Craitor et Victor Pietrangelo, conseillers municipaux à  Niagara Falls, Père William Derousie, curé de la Paroisse Saint-Antoine.
Plusieurs membres de la communauté scolaire de l’école élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Jeunesse à Niagara Falls se sont rassemblés ce vendredi 21 avril pour célébrer son...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

PanTech 2017 : nos jeunes au camp techno de Microsoft

Des jeunes dans leur élément.
Une centaine d’élèves de 6e année provenant des écoles élémentaires des Quatre-Rivières (Orangeville), Horizon-Jeunesse (Mississauga), Carrefour des jeunes (Brampton) et Félix-Leclerc (Toronto) ont participé...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

Une guerre nucléaire toujours possible?

Explosion nucléaire (Photo: The Official CTBTO Photostream - Flickr)
En lice pour le titre le plus déprimant de l’année: des experts contemplent la possibilité d’une guerre nucléaire. En décembre dernier, lors d’un colloque à Santa...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h26

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur