Alain Lefèvre jouera André Mathieu avec le TSO pour le 150e

Le cri du coeur du pianiste virtuose Alain Lefèvre

Alain Lefèvre (Photo: Caroline Bergeron)

Alain Lefèvre (Photo: Caroline Bergeron)

La première mondiale du Concerto numéro 4 du «Mozart canadien» André Mathieu (1929-1968) n’avait pas eu lieu au Canada, mais aux États-Unis, en 2008. Une anomalie, selon Alain Lefèvre, qui l’avait reconstitué deux ans auparavant à force de travail et grâce à «un sacré coup de chance»: l’émergence d’un vieil enregistrement, alors qu’on avait perdu la partition.

Alain Lefèvre a une passion pour André Mathieu depuis son enfance. Il jouera justement la Rhapsodie romantique de ce compositeur avec l’Orchestre Symphonique de Toronto le 21 janvier: un concert qui ouvrira la série Mosaïque canadienne pour fêter le 150e anniversaire de la Confédération.

Cette Rhapsodie romantique, qu’il se réjouit de jouer enfin à Toronto, Alain Lefèvre l’avait jouée il y a 36 ans à Paris avec l’orchestre de Radio France. Quant au Concerto numéro 4, dont la première mondiale avait eu lieu à Tucson, Alain Lefèvre l’a joué à plusieurs endroits – dont au Carnegie Hall en 2013 –, mais elle n’a jamais encore été jouée à Toronto.

Le Canada est-il trop humble pour donner du crédit à ce qui est créé chez lui ? Comment se fait-il qu’il ait souvent besoin que ses talents soient d’abord avalisés par un autre pays avant de les reconnaître ? Alain Lefèvre pense qu’il est temps de pratiquer une sorte de «patriotisme intelligent».

Alain Lefevre (Photo: Caroline Bergeron)
Alain Lefèvre (Photo : Caroline Bergeron)

Lui n’est pourtant pas né Canadien, mais en France. Il a 4 ans quand sa famille immigre définitivement au Québec. Il devient rapidement plus canadien que français. Pianiste surdoué, il rencontre le succès très tôt sur la scène canadienne et internationale, se perfectionne un temps à Paris, et poursuit la vie de concertiste.

Il faut être passionné pour faire ce métier, qui demande un travail constant : 7 à 8 heures de piano chaque jour, sauf les jours ou il faut prendre un avion. Alain Lefèvre a joué dans une quarantaine de pays… sans jamais rien visiter. Quand il prend des vacances, il sait qu’il lui faudra quelques jours intenses avant de retrouver son niveau, confie-t-il à L’Express.

Vers 50 ans, Alain Lefèvre a commencé à réajuster un peu sa vie. Pas de grande révolution, si ce n’est un déménagement en Grèce en 2015… juste avant la crise financière et politique qui a failli mener à un Grexit. Ami des animaux, il apprécie de marcher le long de la mer non loin de sa maison, à la rencontre des chats et chiens de passage.

Alain Lefèvre est aussi compositeur, et son dernier album Sas agapo («Je vous aime») est un hommage à la Grèce, berceau culturel européen et berceau de la démocratie.

Il déplore justement le rétrécissement des goûts culturels et l’ignorance du passé. La culture va de pair avec la démocratie. Il faut différentes propositions, une variété de goûts. «L’heure est grave», dit-il en considérant le renfermement des peuples sur eux-mêmes : celui-ci tient pour lui du même phénomène que le manque de connaissance et d’intérêt pour la culture du passé et la musique classique. «On est en train d’enterrer un trésor.»

Alors Alain Lefèvre continue de s’investir. Il a toujours été un passeur. Il anime chaque dimanche une émission à Radio Canada le dimanche de 10 à 12h. Il est aussi ambassadeur du Festival international de Lanaudière. Et il continue de promouvoir bénévolement la musique classique dans des écoles, comme il le fait depuis une vingtaine d’années.

Ce samedi 21 janvier, nul doute qu’il sera galvanisé à l’idée de jouer enfin la Rhapsodie romantique d’André Mathieu à Toronto. Et à la sortie de ce concert, sans doute serons-nous tentés de lui demander: «À quand le Concerto numéro 4 à Toronto?»

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Deux écoles élémentaires catholiques ajoutent le secondaire et des programmes spécialisés

Croquis représentant la nouvelle école élémentaire-secondaire catholique de Peterborough.

Deux écoles élémentaires du Conseil de district catholique Centre-Sud (CSDCCS), Monseigneur-Jamot à Peterborough et Pape-François à Stouffville, accueilleront dès septembre des cohortes d’élèves de la 7e, 8e et 9e année, et ajouteront progressivement des niveaux jusqu’en 12e, pour devenir des écoles élémentaires-secondaires. C’est actuellement le cas de seulement 2 des 58 écoles du CSDCCS (16 […]


24 mars 2017 à 15h04

Le «Quebec bashing» de Maclean’s: plus grave qu’un pet de cerveau

macleans

Andrew Potter, l’auteur d’un article dans le magazine Maclean’s dénigrant la moralité des Québécois, qui a provoqué un tollé de protestations sur la place publique, jusqu’au bureau du premier ministre Philippe Couillard, s’est rapidement excusé sur Facebook, puis a démissionné cette semaine de sa chaire d’études canadiennes de l’Université McGill… maintenant accusée dans certains milieux […]


24 mars 2017 à 12h56

Décès du journaliste Adrien Cantin

Adrien Cantin

Journaliste, éditorialiste, animateur, grand communicateur, Adrien Cantin s’est éteint le 22 mars à l’âge de 68 ans. Il aura marqué la scène médiatique franco-ontarienne par son approche toujours franche et directe, notamment au journal Le Droit et à l’antenne de TFO. «Souffrant d’un double cancer des poumons et de la gorge, M. Cantin était hospitalisé […]


24 mars 2017 à 10h06

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur