À vos souhaits!

Vous avez passé de belles Fêtes? J’espère que l’année 2011 s’est amorcée de belle façon. Je vous souhaite, en tout cas, qu’elle soit à la hauteur de vos attentes. Et surtout, qu’elle soit remplie de petits et grands bonheurs.

Reportez-vous il y a un mois environ. Nous étions en plein dans la période des souhaits que l’on formule à nos proches, à nos amis, à nos collègues. On souhaitait un joyeux Noël, un bon temps des Fêtes, une bonne année. Que de souhaits en si peu de temps!

Mais il y a d’autres souhaits qu’on a tendance à oublier et ce sont ceux que l’on devrait faire lorsqu’on éternue. Après tout, ils ne sont pas rares ceux qui nous lancent un «À vos souhaits!» bien senti lors d’un éternuement. Mais d’où vient cette expression quelque peu incongrue?

Pas facile de retracer l’origine de cette expression, qui est en fait une sorte de formule de politesse populaire. Elle est tellement ancrée dans les mœurs langagières qu’on ne sait pas exactement ce qu’elle veut dire. Trouver l’origine de sa version anglaise «God bless you» ou «Que Dieu te bénisse» est un peu plus facile.

Le Dictionnaire historique de la langue française de Robert ne nous donne pas vraiment d’indices. On se contente de mentionner, en parlant du mot «souhait», qu’il existe l’expression «À vos souhaits» et que celle-ci est une formule familière de politesse adressée à quelqu’un qui éternue. Elle serait apparue en français vers 1835.

Conjurer le mauvais sort

D’autres ouvrages sont muets sur l’histoire derrière cette expression. C’est vers le web qu’il a fallu se tourner, notamment en fouillant certains sites consacrés aux expressions, pour avoir des explications. Ou des hypothèses.

Une de ces hypothèses est d’ailleurs récurrente sur plusieurs sites Internet. On dit que les souhaits émis visent à conjurer le mauvais sort.

À une certaine époque, on croyait que l’âme était située dans la tête et que les éternuements pouvaient l’en expulser. Si quelqu’un ne pouvait s’empêcher d’éternuer, ses proches conjuraient le mauvais sort en prodiguant à celui ou celle qui éternuait des souhaits de santé ou de bonne fortune.

La peur de la peste

La santé est aussi à l’origine d’une autre explication. Au Moyen Âge, lorsque quelqu’un éternuait, son entourage lui lançait un «Dieu vous bénisse», car à cette époque, la peste faisait des ravages au sein de la population. L’éternuement étant généralement un des premiers symptômes de cette maladie, on implorait Dieu de bénir la personne en question, craignant qu’elle ait attrapé la peste.

Va pour le «Dieu vous bénisse». Mais pourquoi «À vos souhaits»? On dit simplement – et c’est tourner les coins ronds à mon avis – que l’expression «Dieu vous bénisse» s’est peu à peu transformée pour devenir «À vos souhaits».

Certains suggèrent simplement, toujours en lien avec cette explication reliée à la propagation de la peste, que puisque la personne allait vraisemblablement mourir de cette maladie, on lui souhaitait que ses vœux se réalisent avant de passer de vie à trépas.

L’âme qui s’envole

Et puis il y a des expressions plus ésotériques. Sur un des sites web consultés, on évoque la possibilité qu’au Moyen Âge toujours, on pensait que l’âme de la personne se trouvait dans la tête. Par conséquent, on croyait qu’en éternuant, quelqu’un perdait un peu de son âme. On lui disait donc «Dieu vous bénisse» ou encore «À vos souhaits» pour le protéger.

Enfin, le site expressio.fr cite Théodore de Jolimont, un ingénieur qui fut aussi membre d’académies et de sociétés de lettres, qui a publié un petit traité intitulé De l’usage de saluer et d’adresser des souhaits à ceux qui éternuent. Sans doute un best-seller lors de sa publication, en 1844…

Jolimont avançait semble-t-il – parce qu’il n’a pas été possible de consulter le document original – une explication historique. «Dans la Mythologie, tout comme dans les croyances chrétiennes et juives, la première réaction du tout premier homme aurait été d’éternuer. Par la suite, ce serait donc ‘logiquement’ devenu le premier réflexe de tout nouveau-né. Or, que souhaiter de mieux à un bébé que d’être béni par Dieu et que tous ses futurs souhaits se réalisent ?», peut-on lire sur le résumé offert sur expressio.fr.


L’acte d’un mourant

On mentionne aussi que l’éternuement aurait aussi été «le tout dernier acte d’un mourant, car Adam serait mort en éternuant, ainsi que tous ses descendants jusqu’à ce que le patriarche Jacob demande à Dieu de faire cesser cette mauvaise habitude, un signe de joie – la naissance – ne pouvant aussi être un signe de deuil.»

Voilà. Comme on le voit, on a tenté maintes fois d’expliquer l’origine de l’expression «À vos souhaits». Si certaines de ces hypothèses sont plausibles, aucune d’entre elles n’a pu être authentifiée, du moins dans la plupart des grands ouvrages de référence.

Mais il ne faudrait surtout pas s’empêcher d’employer cette expression. Elle est si sympathique.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

À Toronto, on se rafraîchit la tête tranquille

Lorsque j’ai entrepris il y a plus de vingt ans d’explorer les plages de Toronto avec mon bambin, j’ai rapidement remarqué que les nouveaux arrivants (dont je faisais en quelque sorte partie en tant que Québécoise) étaient ceux qui profitaient le plus du lac Ontario. Pourtant, on trouvait déjà sur les plages de Toronto des […]


19 juillet 2016 à 9h31

Un double diplôme Toronto-Lyon en commerce

Un nouveau partenariat entre le campus bilingue Glendon de l’Université York et l’école de commerce EMLYON Business School en France donnera aux étudiants l’opportunité de combiner une formation en arts libéraux avec des études de commerce, d’obtenir deux diplômes universitaires et de bénéficier de stages en France, au Canada ou dans d’autres pays dont le […]


15 juillet 2016 à 10h56

Les Français découvrent Étienne Brûlé

Les dignitaires français de passage en Ontario lors des célébrations du 400e anniversaire de la visite de Samuel de Champlain chez les Hurons de la Baie Georgienne en 1615 l’ont tous fait remarquer: le fondateur de la Nouvelle-France est pratiquement inconnu en France, tout comme son guide et interprète, le coureur des bois Étienne Brûlé. […]


12 juillet 2016 à 3h15

«Parlons chanson» rayonne jusqu’en France

Le chroniqueur musical torontois Dominique Denis, dont le travail s’inscrit au carrefour du journalisme et de la pédagogie, car il est aussi enseignant de français langue seconde, attire l’attention des écoles formant les professeurs de français. La semaine prochaine, il assistera à un stage à l’école Azurlingua, à Nice, où il présentera une conférence sur sa méthode pour […]


25 juillet 2016 à 3h53

Kepler le survivant

On le croyait mort, pourtant le télescope spatial Kepler a découvert 104 nouvelles exoplanètes en 2015. C’est ce que vient d’annoncer dans l’Astrophysical Journal une équipe internationale de scientifiques, dont les observations à partir de télescopes terrestres ont validé ces découvertes. Kepler, conçu pour fixer en permanence une zone de la voie lactée, est en […]

Le nanodisque dur qui venait du froid

La loi de Moore prédit que le nombre de transistors que peuvent contenir les microprocesseurs double tous les deux ans. Une équipe européenne vient-elle de pulvériser cette loi? Elle annonce pouvoir stocker plus de 60 téraoctets sur un pouce carré, une capacité 500 fois supérieure à celle des disques durs actuels! «C’est de loin la […]

Nouveaux cas d’alcoolisme chez les primates

On connaissait déjà les chimpanzés alcooliques, voici maintenant le loris lent et l’aye-aye ivrognes! Le loris lent (Nycticebus coucang) vit dans les forêts de l’Asie du Sud-est et se nourrit essentiellement du nectar du palmier Eugeissona, qui peut contenir jusqu’à 3,8 % d’alcool. Quant à l’aye-aye (Daubentonia madagascariensis), il vit à Madagascar et se nourrit […]


25 juillet 2016 à 8h13

Enquête sur la fusillade de dimanche dans le quartier Dundas Roncesvalles

Radio-Canada
25 juillet 2016 à 8h12

L’Ontario dans l’Organisation internationale de la francophonie?

Radio-Canada
22 juillet 2016 à 4h57

Une bibliothèque de glace

La France veut lancer le premier projet de sauvegarde du patrimoine glaciaire mondial, selon une annonce faite par le Centre national de la recherche scientifique, l’Institut de recherche pour le développement et l’université Grenoble Alpes le 20 juillet. «Dans les prochains siècles, ce patrimoine aura une valeur inestimable», affirme Jean Jouzel, climatologue et vice-président du […]

Bonne soirée pour les femmes et les LGBT à la convention républicaine

Après une semaine de cafouillages, la dernière soirée de la convention républicaine, à Cleveland, jeudi, a remonté le moral des femmes, des gais et… des policiers. Le cofondateur de PayPal, Peter Thiel, a été applaudi quand il s’est dit «fier d’être gai» et qu’il fallait laisser de côté les «fausses guerres culturelles» pour s’occuper de […]


22 juillet 2016 à 11h46

Daniel Giroux président du Collège Boréal

C’est Daniel Giroux qui succédera le 1er octobre à Pierre Riopel à la présidence du Collège Boréal. Le conseil d’administration de l’institution en a fait l’annonce vendredi. Daniel Giroux, qui est vice-président des Entreprises Boréal et qui a été vice-président à l’Enseignement et doyen de l’École des métiers et des technologies, deviendra ainsi le 5e […]


22 juillet 2016 à 10h45

Des ratés dans le système des trains GO

Radio-Canada
22 juillet 2016 à 9h29
See all articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur