55% des jeunes catholiques de Toronto ne savent pas pourquoi le pape a abdiqué (et au moins 1 n’est pas d’accord)

Sondage dans deux écoles secondaires

Le livre se referme sur le pontificat de Benoît XVI.

87% des élèves des deux écoles secondaires catholiques de langue française de Toronto, Saint-Frère-André au centre-ville et Monseigneur-de-Charbonnel dans le nord, étaient au courant que le pape Benoît XVI avait annoncé sa démission le 11 février dernier, mais 55% d’entre eux ont avoué ne pas savoir pourquoi.

C’est ce qui ressort d’un sondage mené au cours des deux dernières semaines pour L’Express, par un stagiaire coop du journal, dans les classes de 10e, 11e et 12e des deux écoles. Les élèves ont répondu à nos questions par écrit.

La nouvelle de la «démission» du pape n’est pas passée inaperçue chez ces jeunes, mais les réactions sont partagées sur sa pertinence pour eux.

Est-ce la faute des médias si plusieurs d’entre eux ne connaissaient pas les raisons du départ du pape (la chrétienté a besoin d’un pape plus vigoureux physiquement, a-t-il expliqué lui-même) ou est-ce que les élèves eux-mêmes n’ont pas pris le temps de s’informer, par manque d’intérêt?

Et quelques étudiants ont en effet répondu: «Who cares?», «Je m’en fiche». La plupart des répondants au sondage ont cependant manifesté de l’intérêt et ont trouvé positif le fait d’aborder le sujet.

Démission, départ ou… abandon

Partout dans les médias, le mot «démission» a été associé à cette grosse nouvelle. Nous avons demandé aux élèves si c’était bien là le mot qui convenait pour décrire la décision du pape. Sans surprise, c’est aussi le mot «démissionner» qu’ont choisi une majorité des élèves des deux écoles catholiques que nous avons rencontré

22% d’entre eux ont cependant indiqué que le mot «abandonner» décrivait mieux l’action du pape.

Un élève en particulier s’est indigné: «Le pape nous a abandonnés. Ça faisait 600 ans qu’un pape n’avait pas ‘démissionné’. Tous les autres papes sont restés pour nous, jusqu’à la mort. Il est la représentation du Christ sur Terre, il ne peut pas juste décider de partir et nous laisser…»

La moitié des jeunes francophones de Toronto qui vont à une école française sont dans le système catholique. Ils sont plus nombreux dans le reste de la province, qui compte huit conseils scolaires catholiques, mais seulement quatre conseils scolaires publics, c’est-à-dire non confessionnels.

Un grand nombre de jeunes catholiques, toutefois, ne sont pas impliqués autrement dans la communauté dirigée par le pape.

Un pape canadien?

Parmi les cardinaux mentionnés comme successeurs possibles de Benoit XVI, on retrouve le Québecois Marc Ouellet.

Première nouvelle, là aussi, pour bon nombre de jeunes rencontrés par L’Express dans le cadre de ce sondage sans prétention. Mais la perspective d’un pape d’origine canadienne ne manque pas de piquer leur curiosité.

Le pape Benoît XVI nous quitte. C’est un événement qui peut nous rapprocher comme communauté catholique. Les jeunes des écoles catholiques françaises représentent le futur de la religion. Pour l’instant, cependant, on constate qu’un grand nombre d’entre eux porte peu d’attention au pape et à ses actions. Le prochain conclave pourra-t-il commencer à changer cela?

* * *
André Varty est étudiant à l’école secondaire catholique Mgr-de-Charbonnel. Il collabore à L’Express dans le cadre d’un stage coop.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

Une première croisière «French Touch» réussie

Embarquement sur le Empress of Canada.

La croisière French Touch du jeudi 22 septembre a rassemblé une centaine de personnes sur le bateau à trois ponts Empress of Canada. Cette première activité de Clink Toronto, l’entreprise d’Adra Berezintsev, a permis à ces curieux de manger, danser, réseauter et découvrir des jeunes professionnels franco-torontois et leurs projets. «Je veux promouvoir des entreprises […]


26 septembre 2016 à 23h22

Stefie Shock commence avec Gainsbourg et finit avec… Stefie Shock

Stefie Shock et Fanny Bloom sur la scène du théâtre Randolph le 24 septembre. (Photo: André Pilon)

Le concert des 12 belles dans la peau de Stefie Shock, un hommage à Serge Gainsbourg et à ses amours, a charmé le public du festival Francophonie en fête au théâtre Randolph, samedi soir. Le musicien et chanteur québécois, accompagné des chanteuses Fanny Bloom, Gaëlle et (en remplacement de Pascale Bussière) Émilie, avec des musiciens […]


26 septembre 2016 à 23h21

Michel Rivard, maître de la scène et de la foule

Michel Rivard sur la scène du théâtre Randolph le 23 septembre. (Photo: Nathalie Prézeau)

C’est à la veille de son 65e anniversaire de naissance (!) que Michel Rivard, superbement accompagné de deux musiciens, est monté sur la scène du théâtre Randolph du festival Francophonie en fête vendredi soir. Ça ne rajeunissait personne dans la salle, bien qu’on pouvait être encouragé de constater que l’ex-Beau dommage affiche toujours une forme […]


26 septembre 2016 à 23h19

«Je vais amener mon accent franco-ontarien partout»

Céleste Lévis au théâtre Spadina de l'AFT pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Bianka Giuristante)

 Bianka Giuristante est étudiante en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Dans le cadre du festival Francophonie en fête de Toronto, la Franco-Ontarienne Céleste Lévis montait sur la scène du théâtre Spadina de l’Alliance française, jeudi soir. Accompagnée de son guitariste et d’un homme à tout faire, cette dernière proposait une soirée intime […]


26 septembre 2016 à 23h18

Michel Bénac: franco-unique!

Michel Bénac au 918 Bathurst pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Thomson Birara)

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Pourquoi y a-t-il si peu de Franco-Ontariens dans l’univers musical canadien? Selon Michel Bénac, chanteur du groupe Swing, c’est une question d’acceptation de soi et d’appui de la communauté. Le festival Francophonie en fête accueillait Michel Bénac, mercredi dernier, au 918 Bathurst, […]


26 septembre 2016 à 23h18

Une «loi Mauril Bélanger» pour une ville d’Ottawa bilingue?

Ronald Madou

«Le gouvernement fédéral doit prendre les dispositions afin que notre capitale nationale soit bilingue avant les festivités de 2017.»  C’est l’exhortation que le mathématicien et actuaire à la retraite Roland Madou écrit dans un mémoire envoyé au gouvernement de Justin Trudeau le 17 septembre dernier. Et, compte tenu que ce bilinguisme était un des principaux […]


26 septembre 2016 à 23h16

Décès de Marcelle Goulet

Lise Goulet et sa mère Marcelle.

Marcelle Goulet, née Bérini, est décédée paisiblement dans son sommeil à l’Hôpital Mount Sinaï à Toronto le samedi 3 septembre 2016, à l’âge de 90 ans. Originaire de Timmins, elle était la sœur de l’artiste Clément Bérini et la mère de l’éducatrice Louise Goulet. Mme Goulet a été exposée à Toronto le 6 septembre, puis […]


26 septembre 2016 à 23h15

Haïti écolo-glamour

Gregory Kenol (à g.), guide écotouristique au Montcel en Haïti.

Les écotouristes se régaleront à l’auberge Le Montcel logée sur les hauteurs de Port-au-Prince près de Kenscoff, une commune reconnue pour sa prodigieuse production maraîchère. Bien que l’auberge soit à 14 km de la capitale, il faut compter deux heures de route escarpée en montagne pour s’y rendre. Dès l’arrivée on découvre un étonnant complexe […]


26 septembre 2016 à 23h15

Le Chant du Monde

Jean Lurçat, Le Chant du Monde, Somogy éditions d'Art/musées d'Angers, 2016, reliure cartonnée contrecollée sous jaquette avec étui, 22 x 28 cm, 100 illustrations, 168 p. (8 dépliants).

Le Chant du Monde est le titre d’un ensemble d’ouvrages de tapisserie comportant dix panneaux dont le créateur est l’artiste Jean Lurçat. C’est l’ensemble le plus important réalisé de nos jours en tapisseries de grandes dimensions, mesurant 80 m de long par 4,40 m de haut. Autrement dit, cet ensemble tient une place majeure dans l’art […]


26 septembre 2016 à 23h11
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur