55% des jeunes catholiques de Toronto ne savent pas pourquoi le pape a abdiqué (et au moins 1 n’est pas d’accord)

Sondage dans deux écoles secondaires

Le livre se referme sur le pontificat de Benoît XVI.

5 mars 2013 à 10h33

87% des élèves des deux écoles secondaires catholiques de langue française de Toronto, Saint-Frère-André au centre-ville et Monseigneur-de-Charbonnel dans le nord, étaient au courant que le pape Benoît XVI avait annoncé sa démission le 11 février dernier, mais 55% d’entre eux ont avoué ne pas savoir pourquoi.

C’est ce qui ressort d’un sondage mené au cours des deux dernières semaines pour L’Express, par un stagiaire coop du journal, dans les classes de 10e, 11e et 12e des deux écoles. Les élèves ont répondu à nos questions par écrit.

La nouvelle de la «démission» du pape n’est pas passée inaperçue chez ces jeunes, mais les réactions sont partagées sur sa pertinence pour eux.

Est-ce la faute des médias si plusieurs d’entre eux ne connaissaient pas les raisons du départ du pape (la chrétienté a besoin d’un pape plus vigoureux physiquement, a-t-il expliqué lui-même) ou est-ce que les élèves eux-mêmes n’ont pas pris le temps de s’informer, par manque d’intérêt?

Et quelques étudiants ont en effet répondu: «Who cares?», «Je m’en fiche». La plupart des répondants au sondage ont cependant manifesté de l’intérêt et ont trouvé positif le fait d’aborder le sujet.

Démission, départ ou… abandon

Partout dans les médias, le mot «démission» a été associé à cette grosse nouvelle. Nous avons demandé aux élèves si c’était bien là le mot qui convenait pour décrire la décision du pape. Sans surprise, c’est aussi le mot «démissionner» qu’ont choisi une majorité des élèves des deux écoles catholiques que nous avons rencontré

22% d’entre eux ont cependant indiqué que le mot «abandonner» décrivait mieux l’action du pape.

Un élève en particulier s’est indigné: «Le pape nous a abandonnés. Ça faisait 600 ans qu’un pape n’avait pas ‘démissionné’. Tous les autres papes sont restés pour nous, jusqu’à la mort. Il est la représentation du Christ sur Terre, il ne peut pas juste décider de partir et nous laisser…»

La moitié des jeunes francophones de Toronto qui vont à une école française sont dans le système catholique. Ils sont plus nombreux dans le reste de la province, qui compte huit conseils scolaires catholiques, mais seulement quatre conseils scolaires publics, c’est-à-dire non confessionnels.

Un grand nombre de jeunes catholiques, toutefois, ne sont pas impliqués autrement dans la communauté dirigée par le pape.

Un pape canadien?

Parmi les cardinaux mentionnés comme successeurs possibles de Benoit XVI, on retrouve le Québecois Marc Ouellet.

Première nouvelle, là aussi, pour bon nombre de jeunes rencontrés par L’Express dans le cadre de ce sondage sans prétention. Mais la perspective d’un pape d’origine canadienne ne manque pas de piquer leur curiosité.

Le pape Benoît XVI nous quitte. C’est un événement qui peut nous rapprocher comme communauté catholique. Les jeunes des écoles catholiques françaises représentent le futur de la religion. Pour l’instant, cependant, on constate qu’un grand nombre d’entre eux porte peu d’attention au pape et à ses actions. Le prochain conclave pourra-t-il commencer à changer cela?

* * *
André Varty est étudiant à l’école secondaire catholique Mgr-de-Charbonnel. Il collabore à L’Express dans le cadre d’un stage coop.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Une interprétation très libre du Petit Prince

Jonathan Séguin (le Petit Prince) et Sandra Uhlrich (le renard).
Une centaine d’élèves de l’école secondaire catholique Saint Frère-André, à Toronto, ont offert une adaptation libre et contemporaine des textes du roman Le Petit Prince...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h17

Une nouvelle appli de Parcs Canada pour découvrir le pays

application parcs canada
À l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, Parcs Canada lance une toute nouvelle application mobile pour permettre aux voyageurs de préparer leur voyage...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h16

Un diplôme honorifique du Collège Boréal à Dada Gasirabo

Dada Gasirabo
Le Collège Boréal conférera un diplôme honorifique en Affaires et services communautaires à la directrice générale d’Oasis Centre des femmes à Toronto, Mme Dada...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h16

Remaniements aux directions des écoles de Viamonde

Des cadres du Conseil scolaire Viamonde avec (à l'avant au centre, costume bleu) Martin Bertrand, le directeur de l'Éducation.
Plusieurs directions et directions adjointes d’écoles du Conseil scolaire Viamonde relèveront de nouveaux défis lors de la prochaine l’année scolaire. L’ouverture des nouvelles écoles...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h15

Beau Dommage et Stéphane Venne au Panthéon

Beau Dommage
Le groupe Beau Dommage et l’auteur-compositeur Stéphane Venne font partie des artistes qui seront intronisés cette année au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens. Ils seront...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h14

Quand un mot innu devient une phrase en français

Anne-Marie Proulx
La jeune artiste Anne-Marie Proulx a parcouru une grande partie du Grand Nord québécois, dans le territoire du Nitassinan où vivent les Innus, intéressée d’abord...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h13

Visite de parlementaires marocains

La délégation de parlementaires marocains devant l'Assemblée législative de l'Ontario.
Une demi-douzaine de parlementaires marocains étaient de passage à Montréal et Toronto la semaine dernière, pour discuter d’échanges économiques et culturels avec nos gouvernements...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h12

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur